Vœux 2024 à Rambouillet Territoires

Vœux 2024 à Rambouillet Territoires

C’est toujours avec un très grand plaisir que j’assiste aux vœux de nouvelle année de Rambouillet Territoires. Cette cérémonie se déroule au centre culturel de la Lanterne, un lieu propice à la dramaturgie. C’est un événement que je ne veux manquer pour rien au monde.

C’est toujours un grand moment où la politique locale et nationale se rencontrent. L’occasion aussi pour les institutions d’adresser publiquement des messages à l’exécutif, qui leurs répond par l’intermédiaire de son sous-préfet ou de la députée du parti majoritaire. C’est presque du théâtre, la même pièce qui se rejoue chaque année, mais avec une mise en scène différente, avec des acteurs et actrices qui changent, d’autres qui sont des permanents reprenant le même rôle chaque année.

Je me souviens avec une très grande précision de la passation de pouvoir entre Jean-Frédéric Poisson et Marc Robert à la tête de Rambouillet Territoires. Je me souviens également de l’accueil moqueur fait à Aurore Bergé, alors fraîchement élue députée du parti présidentiel dans la 10ème circonscription des Yvelines, portant fief du parti Les Républicains.

En ce jeudi 11 janvier 2024, on vient tout juste d’apprendre qu’Aurore Bergé est devenue Ministre chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les Discriminations. La mise en perspective est assez savoureuse. Autre nouvelle et de taille pour son impact national, Rachida Dati devient Ministre de la Culture du nouveau gouvernement d’Emmanuel Macron. Elle est aussitôt exclue du parti Les Républicains et perd sa place de présidente du Conseil national LR.

Il fait déjà nuit et je suis devant le centre culturel de la Lanterne à Rambouillet. Cette année, je n’ai pas reçu d’invitation. Apprenant l’événement juste il y a quelques heures, je décide de m’inviter à la cérémonie. Ma technique est d’essayer de me mêler dans la file d’attente avec d’autres invités qui eux ont toutes les chances de passer. Je repère une responsable de la fédération française d’équitation et un jeune Maire du Sud-Yvelines. Je double tout le monde, je claque la bise, souhaite la bonne année, sert quelques mains et me voilà en bonne place pour passer le barrage de l’accueil.

Mais rien ne se passe comme prévu. Mes compagnons de file d’attente sont bien sûr admis à rentrer, leurs noms figurant sur la liste des invités. Pour ma part, je me présente comme un média local souhaitant couvrir l’événement, je suis mis prestement de côté. Il est vrai que mon combo < Bonnet/Barbe/Gilet en peau mouton retournée/Chaussures de randonnée > me fait ressembler à un berger du Larzac, alors que le dressing code de la soirée était plus costume bleu, belle toilette et uniforme. On me fait miroiter l’espoir de rentrer au commencement de la cérémonie, s’il reste des places disponibles.

Je me retrouve alors avec d’autres compagnons d’infortune, sur le côté. Eux avaient bien l’email d’invitation, mais n’avaient pas vu le lien de confirmation sur lequel ils auraient dû cliquer. Mis à l’écart de la file d’attente, mais néanmoins proche du comptoir de l’accueil et surtout positionné juste en face de la porte d’entrée de la Lanterne, je me découvre finalement dans le rôle du majordome, ouvreur de porte et me voilà pendant près de 20 minutes saluant mes amis et amies, commerçants, commerçantes, entrepreneurs, entrepreneuses… qui arrivent à la Lanterne. L’exclusion a finalement de bons côtés, je me retrouve bien involontairement dans une position stratégique de Public Relations.

Point d’orgue de la séquence, Gérard Larcher arrive au pas de charge afin de s’engouffrer vers l’amphithéâtre, il prend néanmoins le temps de me serrer la main devant la porte d’entrée. Pure coïncidence très probablement, mais quelques minutes après l’hôtesse tient sa promesse et m’autorise enfin à passer le barrage à la condition que je m’assoie au dernier rang, tout en haut dans la salle. Comme vous le verrez sur la photo prise par l’équipe Communication de Rambouillet Territoires, j’ai obéi qu’assez partiellement à cette injonction. Photo sur Facebook : https://www.facebook.com/photo.php?fbid=1977633229297894

Je cherche à savoir la raison de ma non-invitation. On me parle de problème de fichier. J’en profite ici pour remercier très sincèrement les différentes équipes de la communauté de communes de Rambouillet Territoires qui m’ont invité depuis les années 2016/2017 à chaque fois à cette cérémonie en tant qu’entrepreneur du numérique, coach numérique précisément, métier que j’exerce encore cela dit en passant.

Il est vrai que j’ai initié ces dernières années sur Internet, un ensemble de médias d’information et d’influence locale, pluriel, politiquement neutre et indépendant, connu depuis le 1er janvier dernier sous le nom de < Média Frontière 2.0 >. La presse locale à travers un article m’a décerné il y a quelques temps le titre honorifique < d’influenceur de Rambouillet >, je la remercie pour cela. Dans un esprit proche des radios libres des années 1980 mais avec la liberté de l’Internet en plus, j’ai lancé depuis un an et demi avec d’autres bénévoles la chaîne de streaming en direct < Totale Impro 2.0 >, qui emmène depuis un an déjà, les journalistes du grand sud-ouest parisien dans des revues de presse itinérantes à la terrasse de café dans nos villes et villages. C’est un véritable succès.

Je remercie très sincèrement Thomas Gourlan, président de Rambouillet Territoires et son équipe de m’avoir permis d’assister aux vœux 2024 de la communauté de communes. C’est une occasion pour moi de sortir du monde numérique et de me reconnecter avec la réalité des institutions locales. Je serai ravi d’être à nouveau convié aux prochaines éditions, mais cette fois plus en tant que média. Cela me donnera l’occasion d’y retrouver mes confrères et consœurs de la Presse, de la Radio et de la TV.

A tout hasard, je rappelle ici mes coordonnées. Jean-Pierre Morvan. Influenceur. Média Frontière 2.0. Mobile : 0781973088. Email : jp78120fr@gmail.com. Site Internet : www.jpmorvan.com. Avec mes sincères salutations.